Une fête du Canada empreinte de réflexion à l’ACSM

L’ACSM Durham se joint à bon nombre de personnes à la grandeur du pays pour réfléchir au passé et à l’avenir du Canada cette année, à l’occasion du 1er juillet.

L’ACSM est profondément troublée par les révélations des enquêtes sur les tombes anonymes situées sur les sites d’anciens pensionnats autochtones en Colombie-Britannique et en Saskatchewan. Nous reconnaissons que pour les peuples autochtones du Canada, il s’agit d’un jour de deuil plutôt que de célébration, et nous présentons nos plus sincères condoléances aux personnes en deuil.

La violence physique, psychologique et spirituelle issue des pensionnats a causé une douleur qui s’est transmise de génération en génération. Les récentes découvertes en Colombie-Britannique et en Saskatchewan reflètent la longue histoire de racisme, de violence et de génocide culturel à l’égard des peuples autochtones au Canada, qui ne s’est pas terminée avec la fermeture des pensionnats. Elle se poursuit encore aujourd’hui. Chaque jour, les Autochtones subissent les conséquences très concrètes du racisme et du colonialisme systémiques, qui affectent leur santé mentale et leur bien-être.

L’ACSM Durham se joint à l’ACSM National pour demander que notre système de soins de santé et nos décideurs respectent les recommandations de la Commission de vérité et de réconciliation (CVR) afin d’appuyer les appels à l’action des communautés autochtones en matière de réconciliation, et particulièrement ceux qui visent à soutenir la santé mentale, la guérison et le bien-être des Autochtones.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la CVR, veuillez visiter son site Web.